الاثنين في ١١ كانون الاول ٢٠١٧ ، آخر تحديث : 05:08 م
YouTube Twitter Facebook RSS English French Portuguese
Le Futur appelle l'Arabie Saoudite à remettre en question la suspension du don à l'armée libanaise
 
 
 
 
 
 
24-02-2016
 
Le bloc parlementaire du Futur, a appelé, "au nom de la grande majorité des Libanais", le roi saoudien Salmane Ben Abdelaziz et les responsables saoudiens à remettre en question la decision de suspendre le don consacré à l'armée libanaise et aux forces de l'ordre.


Le bloc du Futur a tenu mardi sa réunion hebdomadaire, sous la présidence de l'ancien premier ministre Fouad Siniora. Le député Ammar Houri a donné lecture au communiqué au terme de la réunion.


Les discussions ont porté sur les derniers développements au Liban et dans la région, notamment sur la récente position de l'Arabie Saoudite de suspendre le don à l'armée libanaise et aux forces de l'ordre et sur les positions des pays du Golfe ayant soutenu la position saoudienne.


"Le communiqué publié la veille au terme du Conseil des ministres a essayé de consolider les piliers de la politique étrangère du Liban à l'égard des pays arabes, notamment en terme d'engagement dans le consensus arabe et la solidarité avec l'Arabie saoudite face aux attaques menées contre ses missions diplomatiques en Iran", a ajouté le communiqué.


Le bloc a souligné l'importance de la position de l'ancien premier ministre Saad Hariri, déclarée hier soir à la Maison du Centre.


M. Hariri avait lancé hier une campagne pour signer une pétition exprimant la "Solidarité avec le consensus arabe et la loyauté au Royaume d'Arabie Saoudite et aux pays du Conseil de Coopération du Golfe.


"L'initiative de M. Hariri est pacifique et civilisée. Elle reflète l'attachement des Libanais aux relations de fraternelles avec l'Arabie et les pays du Golfe. Par là, le bloc appelle tous les Libanais à signer cette pétition adressée au roi et au peuple saoudiens, laquelle exprime la position de la majorité des Libanais", a affirmé le bloc dans son communiqué.


Le Futur a indiqué que le rôle du Hezbollah dans la mainmise sur les administrations et les institutions étatiques, dans le contrôle des décisions, et dans le sabotage des relations arabes représentait un danger qui menace les libertés des Libanais et leurs intérêts à l'intérieur et à l'étranger.


" La logique du mini-Etat s'accroît aux dépens de l'Etat et de sa souveraineté. Le Hezbollah transgresse, par ses armes illégales, les intérêts des Libanais en faveur des intérêts iraniens", a précisé le communiqué.


En ce qui concerne la séance de l'élection d'un Président prévue le 2 Mars, le bloc a mis l'accent sur la nécessité de profiter de cette chance pour élire un nouveau président, appelant tous les députés à participer au vote.


Le bloc a, enfin, dénoncé les actes terroristes commis par le régime syrien, fustigeant le double attentat de Homs, et de Sayyida Zeinab, qui ont fait des dizaines de victimes et de blessés.
 
Pour ajouter des commentaires, vous devez être connecté ou enregistré
 
Commentaires
 
No Comment


 
أخبار متعلقة
لا يوجد أخبار متعلقة