الاثنين في ٢٣ تشرين الاول ٢٠١٧ ، آخر تحديث : 10:02 م
YouTube Twitter Facebook RSS English French Portuguese
Geagea : Le Hezbollah ne fait rien pour l'élection de Aoun
 
 
 
 
 
 
21-03-2016
 
Le président des Forces libanaises (FL) Samir Geagea a regretté samedi soir que « le 8 Mars, et le Hezbollah en particulier, ne veuille pas d'élection présidentielle ».
« Cela est inacceptable. Je ne sais même pas si le Hezbollah veut l'élection du général Michel Aoun à la présidence de la République », a affirmé M. Geagea lors d'un discours prononcé à l'occasion d'un dîner organisé par la section des FL à Ijdabra, dans le caza du Batroun, en présence notamment du député Antoine Zahra et de plusieurs notables de la région.
« J'espère que je me trompe, mais, deux mois après avoir annoncé mon soutien à la candidature du général Aoun, personne n'a levé le petit doigt afin qu'il soit élu, alors qu'ils levaient leur grand doigt pour nous dire qu'ils soutenaient sa candidature », a-t-il estimé, en allusion au Hezbollah et à son secrétaire général, Hassan Nasrallah.
« Qu'à cela ne tienne, nous poursuivrons nos efforts et n'épargnerons aucun moyen pour parvenir à l'élection d'un président de la République, même si la situation actuelle peut difficilement changer », a noté Samir Geagea.
Concernant le 14 Mars, le président des FL a estimé qu'« il n'est pas dans sa meilleure forme à l'heure actuelle », mais qu'il « finira par aller mieux ».
« J'aurais préféré que les divergences de points de vue et les conflits qui en découlent n'aient pas lieu à l'intérieur de ce grand bloc qu'est le 14 Mars. Mais nous déploierons tous nos efforts pour aplanir ces divergences afin que le 14 Mars (...) réalise le projet pour lequel plus d'un million de citoyens sont descendus dans la rue », a-t-il noté.
Il a par ailleurs défendu sa décision de ne pas prendre part au cabinet Salam, qui a prouvé sa stérilité et sa contre-productivité, a-t-il dit, notamment avec la crise des déchets et le boycott arabe du pays, et a estimé que « celui qui souhaite améliorer la situation du pays devrait adhérer à un parti (...), dans la mesure où l'action politique n'est possible qu'à travers les partis, qui portent de grands projets et sont capables de les mener à bout ».
 
Pour ajouter des commentaires, vous devez être connecté ou enregistré
 
Commentaires
 
No Comment


 
أخبار متعلقة
لا يوجد أخبار متعلقة