الاثنين في ٢٣ تشرين الاول ٢٠١٧ ، آخر تحديث : 03:36 م
YouTube Twitter Facebook RSS English French Portuguese
Hariri: Nous devrons nous rendre au Parlement pour élire un Président
 
 
 
 
 
 
11-03-2016
 
Le chef du Courant "Futur", l'ancien Premier ministre Saad Hariri, s'est prononcé ce jeudi, sur la situation en cours au Liban et dans la région, dont la crise présidentielle, la relation du "Futur" avec ses alliés et les dernières mesures des pays du Golfe à l'encontre du Liban.


M. Hariri a estimé, lors d'un entretien accordé à la chaîne télévisée "LBC", que l'élection présidentielle pourrait avoir lieu durant le mois d'avril, réitérant son soutien à la candidature du chef de courant "Marada", Sleiman Frangieh.


"Le vide est catastrophique. Nous ne tirons pas des leçons de nos erreurs?", s'est-il demandé, mettant en garde contre l'effondrement économique auquel pourrait faire face le pays en raison de la prolongation de la vacance présidentielle.


En ce qui concerne la candidature du chef du bloc parlementaire "Changement et Réforme", le général Michel Aoun, l'ancien PM a dit: "Ne me demandez pas d'assurer les voix pour l'élection de Michel Aoun", imputant au Hezbollah la responsabilité de la non-tenue du scrutin présidentiel.


"100% des Libanais veulent un président de la République. C'est pourquoi, nous devrons nous rendre au Parlement pour élire un Chef de l'Etat. Il n'y a pas de raison pour ne pas se rendre au Parlement sauf si le vide était requis", a-t-il ajouté.


"Le Hezbollah dit que le boycottage des séances consacrées à l'élection présidentielle est un droit constitutionnel. Mais a-t-il le droit constitutionnel d'envoyer des hommes en Syrie, au Yémen, à Bahreïn, en Irak et au Koweït? Ceux qui respectent la Constitution la respectent jusqu'au bout", a ensuite déclaré M. Hariri.


"Reviens au Liban", a-t-il par ailleurs lancé à l'adresse du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah. "Lorsque le Hezbollah se bat pour défendre le Liban, c'est un acte de résistance. Mais que fait-il en Syrie, en Irak et au Yémen? En quoi tout cela sert l'intérêt des Libanais?", s'est-il interrogé.


En ce qui concerne la crise des déchets, M. Hariri a conclu que les déchets vont être collectés des rues dans les 2 ou 3 prochains jours. "Notre devoir consiste en la résolution de ce problème", a-t-il affirmé, saluant enfin les efforts fournis par le Premier ministre, Tammam Salam, en ce sens.
 
Pour ajouter des commentaires, vous devez être connecté ou enregistré
 
Commentaires
 
No Comment


 
أخبار متعلقة
لا يوجد أخبار متعلقة