السبت في ٢١ تشرين الاول ٢٠١٧ ، آخر تحديث : 06:35 م
YouTube Twitter Facebook RSS English French Portuguese
Hajjar: l'Iran ne veut pas de président au Liban et charge le Hezbollah de lui justifier ses actions
 
 
 
 
 
 
04-02-2016
 
Le député Mohamad Hajjar, membre du bloc parlementaire du Futur, a considéré que l'Iran bloquait intentionnellement les élections présidentielles au Liban et que Téhéran chargeait le Hezbollah de lui justifier ses actions.

Dans un entretien accordé mercredi à la radio Orient, le député a regretté que le "Hezbollah mette d'abord l'intérêt iranien", appelant le parti à se rendre au Parlement pour voter à son candidat.

"Le Hezbollah nous impose deux choix: soit l'élection du général Michel Aoun, soit le vide ouvert (...) la séance du 8 février serait une évaluation des intentions et de l'honnêteté," a-t-il ajouté.

Le ministre de la Justice, Achrafi Rifi, a estimé que l'Iran "refuse le déroulement des élections présidentielles" afin que cette échéance soit "conforme à son agenda régional."

M. Rifi s'exprimait mercredi à l'issue de sa rencontre avec le mufti de la République, Abdel Latif Deriane, à Dar Al-Fatwa.

Il s'est toutefois dit catégoriquement contre la candidature au poste de président d'une figure du 8 Mars et a prévu que la séance du 8 février n'aboutira pas à l'élection d'un nouveau chef de l'Etat.

En ce qui concerne l'affaire Samaha, le ministre s'est dit détermine à transférer le dossier devant le conseil judiciaire.
 
Pour ajouter des commentaires, vous devez être connecté ou enregistré
 
Commentaires
 
No Comment


 
أخبار متعلقة
لا يوجد أخبار متعلقة