الاثنين في ٢٠ تشرين الثاني ٢٠١٧ ، آخر تحديث : 03:06 م
YouTube Twitter Facebook RSS English French Portuguese
Sami Gemayel porte plainte contre Raad auprès de Berri
 
 
 
 
 
 
10-03-2011
 
Le coordinateur du parti Kataeb Sami Gemayel a porté plainte contre le député Mohammad Raad auprès du président de la Chambre des députés Nabih Berri, pour avoir levé lors de sa conférence de presse du 4 mars une banderole sur laquelle est écrit le slogan: "Il est interdit d'utiliser le tribunal à sa guise".

"La banderole (...) ne comprenait aucun indice qui montre son appartenance au bloc Fidélité à la Résistance (...) mais un slogan et un drapeau libanais étaient perçus, ce qui pourrait inciter la communauté internationale à croire que telle est la position de la Chambre des députés réunie", a-t-il ajouté.

M. Gemayel a également appelé le camp adverse "à lever les banderoles dans les nombreuses régions qu'il domine, soulignant qu'il est "inadmissible qu'elles soient acceptées au sein de la Chambre des députés".

Le député a rejeté "les tentatives du Hezbollah de dominer les institutions et le gouvernement ainsi que son blocage du Parlement et de l'armée pour que le rôle de la Résistance soit le principal".

Concernant le Tribunal, il a indiqué que "la campagne contre le Tribunal international vise à interdire aux familles des martyrs de démasquer l'identité des auteurs des crimes". "Cette action est une entrave à la justice au Liban (...) un état sans justice ne peut continuer", a-t-il encore dit.

M. Gemayel a affirmé que "les Kataeb seront à l'affût au sein des institutions pour toute infraction ou violation des droits des Libanais, notamment du Parlement". "Nous prendrons alors les mesures nécessaires pour que cette attitude ne se répète plus", a-t-il clamé.

Quant aux demandes du procureur général Daniel Bellemare, le responsable a appelé "toutes les institutions à coopérer pour établir la vérité sur les crimes commis et les Libanais ont affirmé, à l'unanimité dans les déclarations ministérielles depuis 2005, la nécessité de la présence du TSL". "Il est important de répondre à toutes les demandes pour que cette instance puisse remplir ses obligations", a-t-il noté.

Le député a estimé que "les demandes des empreintes sont une preuve que l'accusation ne vise pas uniquement une partie et jusqu'à présent aucune déclaration publiée par le Tribunal international n'a incriminé le Hezbollah".

"Les campagnes menées contre le Tribunal se basent sur des rapports journalistiques, des rumeurs et des fuites d'information", a-t-il expliqué, révélant finalement que "l'acte d'accusation paraîtra (...) nous devons attendre pour connaître son contenu".
 
Pour ajouter des commentaires, vous devez être connecté ou enregistré
 
Commentaires
 
No Comment


 
أخبار متعلقة
لا يوجد أخبار متعلقة