الثلثاء في ٢١ تشرين الثاني ٢٠١٧ ، آخر تحديث : 09:52 ص
YouTube Twitter Facebook RSS English French Portuguese
Réunion périodique des 14 Mars: "Le rôle du patriarche Sfeir est historique et les armes du Hezbollah sont un outil de soulèvement"
 
 
 
 
 
 
03-03-2011
 
Le secrétariat général des forces du 14 Mars a souligné mercredi le rôle historique joué par le patriarche maronite Nasrallah Sfeir "qui a imprégné par ses positions une période transitoire de l'histoire récente du Liban", indiquant également que "les armes du Hezbollah sont devenues un outil de soulèvement".

Dans le communiqué publié à l'issue de la réunion et lu par l'ancien député Mustapha Allouche, les 14 Mars ont salué "le patriarche Sfeir qui a laissé son empreinte en une période transitoire de l'histoire récente du pays et qui a mené le peuple libanais dans une marche exceptionnelle vers la liberté, la souveraineté et l'indépendance, dans la révolution du Cèdre".

Ils ont en outre réitéré leur confiance en "le patriarcat maronite qui a préservé l'entité et l'indépendance libanaises et qui les a renforcées face aux défis et dangers".

Le secrétariat général a par ailleurs condamné "le refus des quatre ministres (Gebran Bassil, Charbel Nahas, Ziad Baroud et Ghazi Aridi) de fournir au procureur général du Tribunal spécial pour le Liban les documents requis dans le cadre de l'enquête internationale, ce qui constitue un refus clair de coopérer avec le TSL", mettant en garde contre de "tels agissements qui risquent de mettre le Liban en une situation grave et délicate face à la société internationale".

Les 14 Mars se sont aussi penchés sur les armes du Hezbollah, notant dans leur communiqué que "l'expérience des six dernières années a prouvé que ces armes se sont transformées en un outil de soulèvement contre le régime politique libanais et son travail démocratique". "Ces armes sont devenues un objet d'intimidation pour renverser l'équilibre des forces et imposer une réalité différente des choix et des aspirations des Libanais. Les libertés publiques sont devenues les otages de ces armes et de leurs possesseurs, au Liban comme à l'étranger, ce qui doit pousser les Libanais libres à appeler à une nouvelle révolution pour la démocratie et l'équilibre national", ont ajouté les 14 Mars, s'engageant auprès du peuple "à poursuivre la lutte contre les armes et leurs instigateurs pour vivre en paix et en liberté, dans la stabilité, la prospérité et la dignité".

Le secrétariat général des 14 Mars a enfin appelé "les partisans de la révolution du Cèdre à réaffirmer leur attachement à leurs choix nationaux et à leurs constantes nationales, par leur participation massive au renouvellement de leur révolution à la place de la Liberté", afin que "le 14 Mars soit l'occasion pour un nouveau sondage sur les choix des Libanais face aux armes".

Ont assisté à cette réunion, outre M. Allouche, les députés Ammar Houri et Seboh Kalbakian, les anciens députés Farès Souaid, Samir Frangieh et Elias Atallah, ainsi que MM. Eddy Abi Lamah, Elias Abou Assi, Wageh Norpatlian, Hrar Hovivian, Youssef Doueihy, Nassir Assaas et Naufal Daou.
 
Pour ajouter des commentaires, vous devez être connecté ou enregistré
 
Commentaires
 
No Comment


 
أخبار متعلقة
لا يوجد أخبار متعلقة