الثلثاء في ٢١ تشرين الثاني ٢٠١٧ ، آخر تحديث : 09:56 م
YouTube Twitter Facebook RSS English French Portuguese
Bureau de presse de Hariri: La réunion a eu lieu en réponse à une demande directe de la commission d'enquête internationale
 
 
 
 
 
 
16-01-2011
 
La chaine "New TV" a diffusé, samedi, un reportage relatif à l'enregistrement audio d'une conversation qui a eu lieu dans le cadre de l'enquête dans l'assassinat du Premier ministre martyr Rafic Hariri.

Le Bureau de presse du Premier ministre Saad Hariri tient à préciser ce qui suit:

1 - Les enregistrements audio attribués à certains témoins devant la commission d'enquête internationale dans l'assassinat du premier ministre martyr Rafic Hariri font partie d'un processus de renseignements par excellence, et soulèvent de grands points d'interrogation sur la manière dont ils ont été obtenus, et leurs motivations et les motivations de leur diffusion dans un format accrocheur préparé pour certains médias.

2 - Le Tribunal spécial pour le Liban et le Bureau du Procureur dans l'assassinat du premier ministre martyr Rafic Hariri se doivent de fournir la sécurité et le caractère secret de l'enquête. Cela nécessite de la rigueur pour garantir le secret des documents, informations et témoignages, et la prise de toutes les mesures requises par la justice à cet égard.

3 - La conversation attribuée au Premier ministre Saad Hariri et au colonel Wissam Hassan avec le soi-disant Mohammed Zouheir al-Siddiq, en présence de l'enquêteur international Gerhard Lehmann, a eu lieu en réponse à une demande directe de la commission d'enquête internationale, qui a organisé la réunion et a chargé Lehmann d'y assister, dans le but de faire la vérité sur les déclarations faites par al-Siddiq, surtout après qu'il ait fourni à la Commission une déclaration écrite indiquant sa présence sur les lieux du crime le 14 Février 2005, contrairement aux précédentes informations qu'il avait fournies.
La demande de la commission d'enquête a été satisfaite, et la conversation a eu lieu, mais la chaine de télévision en a coupé des extraits accrocheurs sur le plan médiatique pour la sortir de son contexte général, et ces extraits n'ajoutent aucun élément susceptible de changer le cours de l'enquête.

4 - Les autorités libanaises concernées avaient précédemment informé la commission d'enquête internationale que les déclarations faites par al-Siddiq étaient fausses, et la commission a estimé qu'elle devrait se réunir avec lui pour découvrir la vérité dans ses déclarations. L'enregistrement qui a été diffusé montre que l'un des objectifs de cette réunion était d'essayer d'attirer al-Siddiq à Beyrouth pour le faire comparaître devant le procureur général Saïd Mirza, ce qu'il craignait et dont il se dérobait par tous les moyens, malgré les garanties présentées par le colonel Wissam Hassan à cet égard.

5 - L'enregistrement diffusé, même s'il fait partie des procès-verbaux de la commission d'enquête internationale, ne constitue pas un élément important dans le cours de l'enquête. Il fait partie des épisodes réfutant les fausses déclarations faites par al-Siddiq et d'autres témoins, comme mentionné dans plus d'un rapport du président de la commission.

6 - Dans tous les cas, et contrairement aux insinuations que certains veulent placer dans l'esprit de l'opinion publique, par la diffusion des extraits audio, le contenu des phrases attribuées au Premier ministre Saad Hariri et au colonel Wissam Hassan confirme les doutes sur l'authenticité des témoignages de ce témoin, et réfute donc les allégations de fabrication des témoins, qui font partie de la campagne contre le Tribunal spécial pour des fins qui sont devenues évidentes pour tout le monde.
 
Pour ajouter des commentaires, vous devez être connecté ou enregistré
 
Commentaires
 
No Comment


 
أخبار متعلقة
لا يوجد أخبار متعلقة