الاثنين في ٢٠ تشرين الثاني ٢٠١٧ ، آخر تحديث : 03:06 م
YouTube Twitter Facebook RSS English French Portuguese
Clinton réaffirme son soutien entier à Hariri et au tribunal pénal
 
 
 
 
 
 
13-01-2011
 
La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a affirmé au cours d'une conférence de presse conjointe avec le chef du gouvernement de Qatar Hamad Ben Jassim Al Thani que "les Etats-Unis, le Qatar et tout le Golfe partage l'engagement entier en faveur de la stabilité du Liban", ajoutant "aucun état ne devrait être acculé à opter entre la stabilité et la Justice, le Liban mérite les deux à la fois"; "Nous avons assisté, a ajouté la responsable, au retrait de certaine partie du gouvernement libanais"; "Nous discuterions avec nos partenaires des moyens susceptibles d'apporter la stabilité, la souveraineté et la sécurité du Liban en plus de ses besoins fondamentaux". La responsable américaine a encore dit que "le sabotage du gouvernement pour nuire au processus de la justice ne passera pas et ne reflète qu'une manque de responsabilité".

"Le chef de la Maison Blanche a loué la façon avec laquelle le premier ministre gère son pays dans l'intérêt de la protection de sa souveraineté et de son indépendance, a précisé Mme Clinton. Elle a encore affirmé que "l'action du tribunal devrait se poursuivre et il est indispensable d'aboutir à la justice et au manque d'impunité, insistant particulièrement sur la responsabilité des Leaders du Liban au service des intérêts des libanais, car le renversement du gouvernement pour saboter le tribunal pénal ne prouve qu'une absence totale de responsabilité et sera ne passera pas".

Mme Clinton d'ajouter: "les Etats-Unis ont soutenu les efforts de l'Arabie Saoudite visant à garantir un climat de compréhension et d'entente susceptible de convaincre la Syrie d'apporter son soutien à la souveraineté, à l'unité du Liban ainsi qu'à la consolidation du processus de la justice et de la stabilité". Concernant les relations du Liban avec la Syrie, le chef de la diplomatie américaine les a qualifiées de compliquer, affirmant que "tout le monde est au courant de l'état de ces relations". En ce qui concerne la responsabilité de Damas dans l'attentat contre feu Rafic Hariri, Mme Clinton a dit qu'"il ne faut pas pointer le doigt accusateur vers n'importe quelle partie en attendant le dévoilement de la vérité".
 
Pour ajouter des commentaires, vous devez être connecté ou enregistré
 
Commentaires
 
No Comment


 
أخبار متعلقة
لا يوجد أخبار متعلقة